Les Fragments du Vide

Le Labyrinthe de Bayushi

Résumé 2.3, Année 1121, Tatsuya no Monogatari

b_labyrinthe.png

Contribution de Breloque
竜也の物語

Un petit oiseau inspiré par un kami de l’air vient se poser sur la main d’Ayame-san. Il délivre son message dans un murmure inquiet. Lancés dans une poursuite dans l’antique labyrinthe sous la cité Scorpion, nous avons fait une mauvaise rencontre.

Le combat contre les hyahukei, ces effroyables morts-vivants dans des armures antiques, laissent notre groupe sérieusement blessé. Kazehiko-kun est exsangue.

Souhaitant nous prêter assistance, Ayame-san va quérir de l’aide auprès du magistrat Bayushi Iemitsu qui l’accompagne avec son yojimbo à notre recherche.

En attendant que les secours arrivent, nous nous réfugions dans une alcôve. Je panse les plaies de mes compagnons en faisant appel à un kiho pour que mes gestes soient les plus efficaces possible. Je concentre mon chi dans mon esprit, affutant mes sens et aiguisant mes connaissances. Je sais qu’une grande fatigue me gagnera ensuite, mais cela en vaut la peine vu la situation.

Kakita-sama prépare le thé. Malheureusement blessé, ses mouvements sont peu assurés et ses mains tremblent. Je l’assiste et le fruit de notre coordination donne lieu à une cérémonie belle et singulière, dans cet environnement hostile. Il est encore possible de trouver de la beauté dans les endroits les plus sombres. Les tasses semblent nimbées d’une douce lumière dans le silence de ce lieu séculaire.

Une fois rassérénée, Yuki-san retourne dans le labyrinthe à la rencontre d’Ayame-san et des deux Scorpion, qu’elle recroise au Puits des Architectes.

En discutant avec le jeune Phoenix, celui-ci nous apprend qu’il serait la réincarnation de son grand-père, Isawa Kimiyushi, un chasseur de yokai. Il aurait hérité de lui une malédiction vis-à-vis des créatures du Gaki qui expliquerait que les revenants se soient acharnés sur lui pendant le combat.

Nous reprenons notre progression dans le dédale à la lueur des torches. Le couloir cède sa place à une pièce qui contient une stèle dédiée aux kamis de la terre. Sur l’autel, un sac de jute avec quelques parchemins, probablement la sacoche d’un shugenja, qui contient deux sorts anciens. Un sort du Scorpion que Yogo-san lit avec fébrilité, et un autre du Phoenix, qui est confié à Isawa-san.

Nous faisons une nouvelle halte dans ce lieu pour nous reposer derechef et vérifier les pansements de Kazehiko-san et Kakita-sama.

Le tunnel s’élargit et nous découvrons des racines à l’écorce sinistre qui suinte d’un sang noir. Nous sommes probablement sous le Bosquet des traîtres. L’attention de ceux qui souffrent à jamais se porte sur nous. Une plainte lancinante nous vrille les tympans. Il faut nous éloigner rapidement.

Le labyrinthe met nos nerfs à rude épreuve.

Nous trouvons une relique du passé, un éventail finement ouvragé. Il appartenait à Shosuro Meiwaku, une courtisane des temps immémoriaux… son nom me dit quelque chose, il faudra que j’étudie ce sujet plus tard. L’objet est doté d’un pouvoir : celui qui l’offre peut lire dans les pensées de la personne qui reçoit ce cadeau. Yogo-san l’offre à Kakita-sama, qui me l’offre à son tour.

Un lac paisible s’offre à nos yeux au détour du souterrain que nous empruntions mais bloque notre chemin. L’écho de nos pas résonne dans cette grande cavité souterraine. Certains d’entre nous passent par l’étroite corniche alors que d’autres nagent dans l’eau glaciale, mais nous franchissons cet obstacle.

Une brume vaporeuse cache nos pieds et l’air est de plus en plus chaud. Nous entrons dans une pièce éclairée par des lanternes.

De grands parchemins pendent à des fils comme des rideaux. Des étagères accueillent de nombreux parchemins. C’est une construction très ancienne, un lieu secret et sacré. Au fond de la bibliothèque, un autel dédiée à la Fortune Ofukushu sur lequel se trouvent des bougies. Je m’approche et remarque la silhouette agenouillée en train de prier : Yu, sa naginata posée derrière elle.

Je ne sais pourquoi, mais Kakita-sama commence à brûler un des parchemins accroché. Yogo Ikumi-san le décroche et l’éteint rapidement.

J’ai juste le temps d’échanger quelques paroles avec celle que nous avons poursuivi à travers ce dédale. Yuki-san entre en action et décoche une flèche qui frappe la maho-tsukai à l’épaule. Cette dernière incante et une brume se forme. Kakita-sama charge la servante et la blesse grièvement à la cuisse. Un sort frappe Kakita-sama qui le forçant à lâcher son katana, qui tinte en tombe sur les dalles de pierre froides. Il se tient la poitrine et hurle de souffrance. La brume conjurée se forme en une sinistre silhouette dotée d’une armure magnifique, celle d’un samurai de haut rang. Si j’en crois ses atours, ce serait… le premier champion du Scorpion ? Je n’ose y croire. Je l’assaille pour porter assistance à Kakita-sama, mais en vain.

Kazehiko-san se précipite sur le parchemin qu’il reconnait comme évoquant le Phoenix, le décroche et le roule précautionneusement.

Yuki-san reste concentrée sur son intention initiale. Elle charge à travers la brume et décapite Yu d’un geste précis et fluide. Le gaki conjuré s’en prend ensuite à elle et blesse gravement le samurai de la Grue avant de se désagréger dans l’air, en même temps que le dernier souffle quitte son invocatrice. Je reconnais que cette manifestation était liée à la fortune de la vengeance. De sombres arts que voilà.

La menace désormais écartée, j’use de tous mes talents pour convaincre le magistrat Scorpion de nous laisser étudier ces parchemins avant de remonter à la surface. Il rechigne mais reconnaît que nous avons gagné ce droit et qu’il sera probablement difficile pour nous d’y accéder de nouveau.

Les parchemins sont les prophéties d’Uikku, un enfant prodige qui vécu jadis et avait la réputation d’avoir une connaissance profonde du tao de Shinsei. Malheureusement son histoire est tragique. Il perdit peu à peu pied avec la réalité, son discours étant de moins en moins compréhensible pour son entourage. Il est connu pour avoir livré huit prophéties aux shugenja du Phoenix. Les parchemins étaient conservés à Gizai Toshi, capitale du Phoenix. Je crois savoir qu’il en existe une copie dans la cité impériale.

Voilà ce que nous avons pu transcrire avec le temps qui nous était alloué :

Lion : Le Clan du Lion découvrira qu’une foi aveugle dans le trône impérial peut aussi rendre aveugle aux besoins de l’Empire.

Licorne : Le Clan de la Licorne est peut être le maître des quatre vents mais lorsque la tempête s’abattra sur l’Empire, les jeunes arbrisseaux tomberont bien avant les vieux arbres ancrés au sol par de profondes racines.

Clan inconnu : Ils croient être venus dans l’Empire pour le protéger de l’Outremonde, mais c’est cette croyance qui provoquera leur perte.

Grue : un ancien ennemi sera sa Némésis. Ce Clan sera guidé sur la plus sombre des voies par un imposteur et le véritable héros se révélera trop tardivement pour parvenir à le sauver.

Crabe : En ce qui concerne le Clan du Crabe, le retour d’un ancien héros marquera sa perte. Il détruira ce Clan et tout ce pour quoi il a toujours combattu.

Phoenix : En ce qui concerne le Clan du Phoenix, le tao de Shinsei ne protège pas des ténèbres. Le Clan du Phoenix ira à sa perte aveuglé par sa propre fierté.

Scorpion : En ce qui concerne le Clan du Scorpion, c’est au moment de la victoire que le clan découvrira le coût de ses sombres alliances.

Je frissonne quand je relis ces mots. Aucun clan n’est épargné, tous semblent être destinés à connaître de sombres moments. Quel crédit accorder à ces prophéties ?

Nous remontons à la surface et regagnons le palais.

Plus tard, Yuki tentera en vain d’approcher le lieu dans lequel le Scorpion a stocké les parchemins.

Isawa-san essaie de sortir discrètement de la ville mais Ikumi-san l’attend avec une délégation pour récupérer le parchemin qui se trouve dans sa besace.

Ikumi-san, au milieu de la nuit, nous propose de rejoindre les sous-sols du palais. Des gardes armés, ainsi que Bayushi Mokuyé, le karo, sont présents. Le Daimyo lui-même Bayushi Shozu est présent aussi. C’est un grand honneur qui nous est fait. Le clan du Scorpion nous remercie pour avoir démantelé une cellule de Mao-Tsukai avec des cadeaux pour chacun.

Ainsi se termine pour nous cette cour d’hiver en terres Scorpion.

つ づ く

Comments

Breloque

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.