Les Fragments du Vide

La Chute de Shiro no Yojin

Prologue 1.1, an 960

La Chute de Shiro no Yojin

La situation était désespérée, et les Fortunes ne les sauveraient pas, elle le savait. Le vent apportait avec lui les rumeurs de la guerre hors des murs de Shiro no Yojin, mais aussi les fumées des tunnels de liaison désormais coupés par les forces du Lion. Ces tunnels leur avaient permis de tenir le siège pendant trois semaines, mais le Général Lion, Matsu Aigito, avait fini par les trouver et les avait enfumés. Désormais, les habitants de Shiro no Yojin étaient voués à la mort, et Kimeiko ne pouvait s’y résoudre. Sa vie propre ne lui importait guère, mais elle portait en son sein l’héritier de la Lignée des Secrets. Son bébé devait absolument survivre aux lames des Lions, à tout prix.

Connaissant l’importance de cet enfant à naître, le daimyo du château avait réuni autour d’elle quelques uns de ses meilleurs éléments :
- Kakita Tamaki, le duelliste le plus prestigieux de Shiro no Yojin,
- Daidoji Nobuo, son yojimbo personnel,
- et Doji Sadamori, sa conseillère attitrée.
Kimeiko était, par ailleurs, accompagnée de son mari, le shugenja Asahina Juro et d’un moine dela Confrérie de Shinsei du nom de Taizo. Si des personnes d’exception pouvaient permettre à son enfant de naître et de survivre aux griffes des Lions, c’était bien eux.

Au loin, les deux tours de gardes étaient déjà en feu. Les forces du Lion étaient bien supérieures en nombre, et avaient épuisé, au cours de ces trois semaines d’un siège mortel, les derniers combattants Daidoji. La fin de Shiro no Yojin était évidente, et déjà, les familles de la Grue se préparaient à une mort honorable dans les étages supérieurs du fortin.

Kakita Tamaki proposa une folle percée dans les rangs ennemis, pour permettre à Kimeiko de quitter le château. Mais cela demandait trois choses : un appui de la Grue, une confusion dans les rangs du Lion, et une diversion. C’est dame Doji Sadamori qui demanda le soutien des bushi Daidoji. Par sa voix empreinte d’émotions et son rang, elle tenta de convaincre le capitaine des derniers combattants de lancer une offensive suicidaire autour d’elle. Elle parvint à les convaincre et les combattants se préparèrent à leur dernier combat.

De son côté, Asahina Juro, Shugenja du Clan de la Grue, commença à invoquer les kami de l’Air du château, pour qu’ils forment une brume dense qui couvrirait leur sortie. Parchemin à la main, il adressa une prière implorant l’aide des kami.

Un brouillard épais envahit tout à coup la cour de Shiro no Yojin au moment où un bataillon de guerrière Matsu franchissait les portes du fortin.

C’est Daidoji Nobuo qui lança la charge contre les rangs Matsu. Il ordonna à ses frères, à ses cousins, à ses amis, de sacrifier leurs vies dans ce dernier combat.

Les derniers Daidoji se jetèrent dans la mêlée à corps perdu, espérant emporter le plus de Matsu possibles avant de rejoindre les Cieux. Se joignant à ses frères Daidoji, Nobuo tua trois guerrières du Lion avant qu’une lame Akodo ne vienne perforer son torse.

Dans la mêlée, Kakita Tamaki remarqua l’un des Chui ennemi. L’homme arborait fièrement un tessen, un éventail marqué du mon du Lion. Sans attendre, Tamaki s’élança pour provoquer le capitaine en duel. Celui-ci, d’un léger signe de tête, accepta le combat honorable. Alors que les autres combattants se massacraient joyeusement, les deux bretteurs se mirent en place, et s’évaluèrent.

D’un coup magnifique, le duel prit fin aussi vite qu’il avait commencé. La tête de son adversaire alla rouler dans les jambes de Dame Kimeiko, mais elle ne s’en aperçut pas. Dans le chaos de la charge des Daidoji, aidée par le brouillard invoqué par son mari, elle s’enfuyait loin de la colline de Shiro no Yojin… mais une flèche ennemie vint perforer son dos… et son poumon.

Elle s’affaissa, soutenue par le moine qui l’accompagnait. Sa vie s’enfuyait déjà, mais elle devait sauver la lignée des Secrets. Le moine Taizo la porta jusqu’à un bosquet éloigné… Il ne pourrait peut-être pas sauver la mère, mais il sauverait l’enfant.

L’enfant sortit, non sans peine, du ventre de sa mère agonisante. Cette dernière contempla le nouveau né dans les bras de Taizo. Le seul rescapé de la Lignée des Secrets. Dans son dernier souffle, elle gémit le nom de celui qui devrait le plus grand général des armées de la Grue quelques décennies plus tard : " Yurei ".

Récit en introduction du
scénario " L’Ombre de la Guerre "

Comments

Orion_JdR

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.